Parcours

Les lieux de Saint François

De nombreux changements se sont produits dès le début du XIIIe siècle, quand Saint François d’Assise, né Giovanni di Pietro di Bernardone, arriva de la ville natale dans le territoire qui, après lui, sera connu comme « Vallée Sainte ». Cependant, la beauté des paysages et de la nature de ces lieux est restée presque inchangée, avec ses montagnes, collines, eaux et bois inoubliables.

 

Après avoir dépassé, pendant le chemin de l’Ombrie au Latium, la Cascade des Marmore, on arrive aux lacs de Ventina, Lungo et Ripasottile, vestiges de l’ancien Lacus Velinus que le saint traversa en barque pour parvenir à la Plaine de Rieti, quand le seul port de la zone appartint aux Seigneurs de Labro. Ensuite, au cœur des luxuriants bois autour de Rivodutri, en dominant la vallée du massif du Terminillo, voilà le hêtre de Saint François, avec une petite église peu loin. L’histoire raconte que cet arbre monumental plus que centenaire protégea le saint pendant un orage, en courbant miraculeusement ses branches en guise de parapluie.

 

Une étape obligée est puis représentée par les quatre sanctuaires franciscains : Poggio Bustone, où le saint reçut le pardon des péchés de la jeunesse ; La Foresta, où il fit le miracle du vin et écrivit une partie de son Cantique des Créatures ; Fontecolombo, où il écrivit la Règle de l’Ordre des Frères Mineurs ; et Greccio, où il créa la première crèche vivante et on peut voir l’ermitage qui était sa demeure à l’époque. Il s’agit de quatres bijous enclavés dans les montagnes, entourés par des bois et du silence et plongés dans une atmosphère de mysticisme et recueillement.

 

Au contraire, dans le Palais Papal du chef-lieu provincial, devant lequel il y a aujourd’hui une sculpture du saint et un hommage aux quatres sanctuaires, Saint François assista au miracle de la cithare, tandis que près de l’oratoire de l’hôpital de Santa Croce, sur lequel on a successivement bâti l’église de Saint François, l’homme donna son manteau à une femme aveugle. Saint François habita pendant des mois à Rieti pour traiter sa maladie aux yeux et obtenir la faveur de la Curie romaine, qui résidait à Rieti à cette époque-là, afin de constituer son Ordre.

 

La dévotion pour le saint est très forte dans la province entière, comme l’attestent toutes les églises dédiées à lui. Il faut mentionner le Temple Votif de Pian de’ Valli sur le mont Terminillo, où une partie de ses cendre sont préservées. Aux églises on peut ajouter l’ex couvent franciscain de Sant’Antonio al Monte à Rieti, actuellement une oasis franciscaine de repos et accueil, et le couvent de Labro, aujourd’hui un hôtel et centre de conférence.

En outre, dans la province de Rieti sont né aussi deux saints appartenants à famille franciscaine : Saint Félix de Cantalice, le premier saint de l’Ordre des frères capucins, et Saint Joseph de Leonessa, capucin lui aussi ; dans les respectives villes natales il y a des églises et des sanctuaires consacrés à eux, qui furent bâtis en positions stratégiques où sur les sites de miracles. Leonessa est aussi la ville d’origine du bienheureux Dominique da Leonessa, un moine franciscain ; selon une incision trouvée dans le sous-sol du couvent de Saint François, il semble qu’ici existât un mont-de-piété antérieur à 1446, et il est donc possible que Dominique eût été inspiré par cela pour la fondation de celui dans les Marches qu’on considère communément comme le premier mont-de-piété.

 

Pendant votre séjour dans la Vallée Sainte, ne manquez pas de visiter aussi autres trois lieux de grand intérêt historique et religieux : le Château de Terria, avec ses plafonds du XIXe siècle peints à fresque, vieilles histoires de fantômes et une chapelle dédiée aux saints François et Dominique ; la majestueuse abbaye de San Pastore, située dans une position panoramique parmi les collines ; et la suggestive Grotte de Saint Michel Archange à Morro Reatino, un ange très aimé par Saint François lui-même.

Show More

Designed by Boutegue Vaquier